Magie amour : Le scénario de la visualisation

Le scénario de la visualisation

Pratique du silence mental

Certaines phases du rituel de retour d'affection, voient alterner les pratiques rituelles et verbales, et les techniques de visualisation mentale. Parfois, la prononciation de certains mots, ou vocables actifs, s'effectue simultanément à la visualisation d'une scène précise. La magicienne et l'opérateur désirant agir par magie doivent donc être capables de visualiser une scène avec intensité, sans être troublés par leurs propres pensées personnelles. Il est alors nécessaire, pour cela, de maîtriser la technique du silence mental.

Lorsque vous vous allongez sur votre lit, si vous fermez les yeux et si vous tentez de ne penser à rien, il va se produire un certain nombre de choses. Toutes les pensées, toutes les émotions refoulées au cours de votre journée vont se déverser sur l'écran de votre mental. Vos idées vont se diriger par exemple sur vos factures impayées. De fait, si vous désirez visualiser une scène précise, l'image sera parasitée par les souvenirs concernant les factures. Lors d’un rituel, cet état est interdit à l'intervenant.

Pratiquer un envoûtement d'amour est un peu comme tirer à l'arc. Si vous ne parvenez pas à vous concentrer sur la cible, toutes les chances sont réunies pour que vous envoyez votre flèche dans la nature. Plus vos qualités de concentration seront fortes et plus vous aurez de facilités à atteindre votre cible.

Qu'est-ce que le silence mental ?

Le silence mental est votre capacité à ne penser à rien. Cela est très difficile. Reprenant notre expérience de tout à l'heure. Vous êtes allongés, vos yeux sont fermés, vous tentez de vous détendre en respirant calmement. Une foule de pensées se précipite dans votre esprit. Si vous tentez de les chasser par de grands efforts de volonté, vous ne parviendrez qu'à alimenter le processus.

Le véritable silence mental repose sur le désintéressement. Lorsqu'une pensée surgit dans votre esprit, vous ne devez pas vous en occuper, vous devez vous en désintéresser totalement. De cette manière, celle-ci va disparaître. Hélas, elle sera bientôt remplacée par une autre. En appliquant la même méthode de « non-intérêt », vous allez progressivement épuiser le stock d'émotions qui génère ces pensées parasites.

Lorsque plus aucune pensée ne traversera votre esprit, vous aurez réalisé ce que les opérateurs appellent le silence mental. De nombreuses disciplines comme le yoga, l'hypnose, les arts martiaux, utilisent cette technique afin d'améliorer la concentration. Cette dernière est, en effet poussée au maximum de sa puissance, lorsque toutes les pensées parasites, qui freinent habituellement son action, ont été éliminées.

Une personne désirant réellement pratiquer l'envoûtement d'amour devra préalablement s'entraîner en moyenne 30 minutes par jour à cet exercice, durant quelques mois.

Pratique de la visualisation

Vous avez certainement entendu parler de la célèbre « pensée positive ». Cette dernière est très souvent inefficace pour de nombreuses raisons :

  • la pensée positive n'est quasiment jamais accompagnée du silence mental,

  • la pensée positive n'est quasiment jamais accompagnée de la puissance énergétique nécessaire à sa réalisation concrète,

  • elle n'est quasiment jamais incluse dans un rituel capable de la dynamiser à haut degré.

Le cœur d'un travail de retour d'affection sera constitué par la demande sous forme d'images, qui sera projetée à travers les rituels sur dagyde. Cette demande n'est pas verbale, mais s'appuie sur les qualités de visualisation de l'intervenant.

Nous reverrons ceci dans la partie concernant les rituels. À des moments précis de la cérémonie, la magicienne (ou le mage) devra vivre, tel un film particulièrement net, l'image de ce qu'elle veut obtenir. Toute la rituélie, tout l'entraînement, les passages de pouvoir... ne sont que des amplificateurs destinés à concrétiser l'image visualisée au cours de la cérémonie.

Vous comprenez maintenant que si cette image est de mauvaise qualité, l'opération ne fonctionnera qu'à 10 % de sa puissance. Imaginez un projecteur de diapositives. Même si ce projecteur possède une très forte intensité, l'image de l'écran sera inconsistante, si la diapositive est floue.

1. Une mauvaise image projetée avec force dans l'astral donnera de mauvais résultats.

2. Une bonne image projetée faiblement dans l'astral donnera un faible résultat.

3. Une mauvaise image conduite par une faible énergie ne donnera rien.

4. Seule une visualisation particulièrement nette et précise, accompagnée d'une puissante force de projection occulte, permettra d'atteindre le résultat désiré (ou tout du moins de s'en approcher).

Une visualisation opérative doit être :

  • une suite d'images précises, comme dans un film ou un documentaire ;

  • pouvoir être soutenue durant de nombreuses minutes quand cela est nécessaire ;

  • vécue, comme si elle était vraie, identification entre soi et l'image.

Entraînement à la visualisation

Vous comprendrez aisément que la pratique de la haute magie opérative nécessite un entraînement actif en ce qui concerne la visualisation. L'entraînement est toutefois assez simple à réaliser. L'initié s'assoie face au nord devant un bureau. Sa colonne vertébrale devra être droite. Un éclairage tamisé sera amplement suffisant. La première étape sera de réaliser la technique du silence mental. Pour ce faire, le ou la néophyte fermera les yeux, respirera calmement et amplement, tout en laissant ses propre pensées envahir son esprit. L'état adéquat sera celui de l’indifférence complète. Lorsque plus aucune pensée ne surgira sur l'écran du mental, l'entraînement à la visualisation pourra commencer.

1. Tout d'abord, des schémas géométriques en couleur, seront visualisés pendant une durée d'environ 5 minutes. Des carrés verts, des triangles rouges, des cercles blancs, des rectangles bleus, etc. devront apparaître sur l'écran du mental et obéir aux ordres de celui ou de celle qui s'entraîne.

2. Au bout de quelques jours, ou de quelques semaines, l'étudiant(e) optera pour des images plus complexes. La visualisation de paysages entiers sera nécessaire. Il faudra être capable de pratiquer une sorte de zoom mental afin de pouvoir, à volonté, grossir un détail. Chaque image devra être maintenue environ 5 minutes.

3. Une troisième phase plus difficile consistera à visualiser des animaux, puis des êtres humains, d'abord sous forme de silhouettes, puis avec tous les détails qui caractérisent un homme ou une femme. Peu à peu, l'entraînement consistera à les faire bouger, à les faire agir de manière répétitive, comme la séquence d'un film que l'on repasserait inlassablement. Dès que cette qualité d'imagerie mentale sera obtenue, le véritable travail affectif pourra commencer.

4. La quatrième partie de cet entraînement consiste à regarder pendant quelques minutes la photo d'un être humain, puis à fermer les yeux et à visualiser la personne en détail. Dès que la qualité sera idéale, la magicienne en herbe devra être capable de faire bouger à sa guise le personnage en question. Bien sûr, l'état de silence mental doit être maintenu durant toute l'opération.

Le scénario

En ce qui concerne un envoûtement d'amour, l'opératrice (ou l'opérateur) devra mettre au point un scénario composé d'une suite de quatre ou cinq scènes différentes.

  1. La première représentera le sujet du retour d'affection comme qu'il est aujourd'hui.

  1. Dans la deuxième scène, il faudra effacer les causes du départ ou de la rupture.

  1. Dans un troisième temps, des souvenirs agréables, des moments intimes, des joies partagées devront être intensément visualisés.

  1. La quatrième, ainsi que la cinquième partie du film mental consisteront à imaginer en détail ce que l'on désire produire (le but du rapprochement affectif).

Bien entendu, ces différentes séquences devront s’ajuster de la manière la plus précise et la plus judicieuse possible à la personnalité du sujet. Inutile de visualiser des scènes à caractère sexuel, si l'être envolé est d’une nature romantique ! D'où la nécessité d’une étude astrale préalable.

Un élément important doit être souligné :

L'opératrice (ou l'opérateur) ne doit mettre aucune émotion, aucune passion dans cette programmation de l'inconscient du sujet. Il faut agir en technicien avec une neutralité et une impassibilité totale. En effet, l'intervenant ne doit jamais s'impliquer émotionnellement dans les travaux affectifs de ses consultants. Dans le cas contraire, il (ou elle) risquerait de voir l'opération occulte déraper dans une direction imprévue.

C'est par exemple le cas du sorcier qui tombe amoureux de sa cliente ! Ces aberrations existent trop souvent chez ceux qui pratiquent la basse sorcellerie.